TAFTA

Un syndicat britannique vent debout contre le traité transatlantique

TAFTALe GMB, une union de travailleurs britannique, prévient que l’Union européenne pourrait être “inondée” de produits chimiques nuisibles si le Partenariat transatlantique sur le commerce et l’investissement était signé.

TAFTA, TTIP, PTCI. Beaucoup d’acronymes pour un même traité. Celui qui vise à créer le plus grand marché du monde entre les Etats-Unis et l’Union européenne. Très critiqué dans l’hexagone, il trouve des détracteurs partout en Europe. C’est au tour d’un syndicat britannique de tirer la sonnette d’alarme. Le GMB, une des plus grandes unions de travailleurs outre-Manche, craint que des produits cancérigènes envahissent l’UE si le traité est signé. Le Parlement européen doit se prononcer sur la question le 10 juin. Selon le GMB, l’accord pourrait provoquer l’arrivée de produits chimiques dangereux sur le marché. Tumeurs cancéreuses et troubles du développement font partie de la panoplie des effets négatifs redoutés.

Selon le cadre du syndicat en charge des questions de santé et de sécurité, le traité transatlantique pourrait provoquer “un nivellement par le bas des standards en matière d’autorisation de certains produits chimiques au sein de l’Union européenne”.

Le GMB a également appelé à ce que le Service national de la santé (NHS) soit protégé des compagnies privées si le traité venait à être ratifié.

Un traité très décrié

Depuis qu’il est dans les tuyaux, le traité transatlantique ne cesse de se trouver des opposants. Pour ses défenseurs, il fera sauter les dernières barrières douanières entre l’Union européenne et les Etats-Unis. Ce qui, selon eux, devrait favoriser l’économie et créer croissance et emplois. La Commission européenne avance le chiffre de 120 milliards d’euros injectés dans l’économie.

Mais ces arguments ont peine à convaincre les réticents. Pour beaucoup, le traité transatlantique représente un recul des normes de santé et de sécurité qui prévalent au sein de l’UE. Négocié dans l’ombre, il s’attire les foudres de multiples associations. Le collectif “ Stop TAFTA ” considère l’accord comme nébuleux. Selon lui “aucune consultation des peuples n’a eu lieu sur l’opportunité de débuter ces négociations”. Au contraire, les citoyens “seraient tenus à l’écart de discussions se déroulant dans la plus stricte confidentialité entre une poignée de négociateurs, experts non-élus et lobbyistes invités”.

LIRE LA SUITE ICI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *